Interview d’Émeric: son expérience en tant qu’ingénieur mécanique en freelance.

Zoom sur Émeric, ingénieur mécanique en freelance depuis 6 ans. Nous sommes allés à sa rencontre, dans son lieu de travail, afin qu’il nous partage son parcours professionnel et ses conseils, pour ceux qui souhaiteraient devenir freelance. Aujourd’hui, il utilise Yalink et il nous décrira son métier, son mode de vie et ses difficultés en tant qu’indépendant.

Vous préférez regarder l’interview en version vidéo ? Cliquez ici pour voir la vidéo d’Émeric

Nous sommes ici, pour parler de ton expérience en tant que freelance. Peux-tu nous décrire ton métier ?

Émeric : Je suis un ingénieur. Je suis freelance dans l’ingénierie mécanique, sur des produits industriels ou sur des produits de mobilité. Je vais concevoir et mettre au point le produit et faire tout ce qu’il faut pour que le produit puisse être mis en commercialisation. Je vais également réaliser les prototypes des produits, afin de vérifier leur fonctionnalité.

Et en quoi cela consiste ?

E : Il s’agit de réaliser la conception de produits mécaniques, jusqu’à la mise en rayon du produit. Pour cela, ce qui est très important, c’est de prototyper le produit. Il faut donc pouvoir l’essayer. C’est pourquoi, au Patchwork, on a un moyen de prototypage. En effet, nous avons une imprimante 3D.

Tu viens de nous parler du Patchwork, mais de quoi s’agit-il ?

E : Le patchwork est un lieu de travail. C’est un open-space, où il y a tout un tas de personnes qui viennent pour y travailler. Généralement des personnes qui n’ont pas lieu de travail. Donc, on va y retrouver, des télétravailleurs, certaines associations, des indépendants, comme moi, pour qui c’est leur lieu de travail. Ce qui est enrichissant, c’est que nous intervenons chacun dans un domaine d’activité différent. Cela nous permet de pouvoir s’échanger des conseils et de se motiver au quotidien.

Quel a été l’élément déclencheur qui ta donné envie de venir travailler au patchwork ?

E : Parce que la solitude était vraiment très pesante. Donc, le fait de venir en espace de coworking, cela m’a apporté énormément d’avantages, notamment recréer du lien social. En plus, en tant qu’ingénieur mécanique en freelance, je travaille généralement seul, donc cela me permet aussi de me motiver et de se filer les bons tuyaux.

Quand on est freelance, il faut savoir remplir seul ses objectifs, l’organisation est donc assez importante. Comment t’organises-tu ?

E : Des posts-its, beaucoup de posts-its. Je gère mes posts-its, mes check-lists. Le matin, quand j’arrive, je mets les posts-its les plus urgents en priorité. Le plus important c’est de ne surtout pas mettre de côté les plus petites tâches, pour ne pas se retrouver à les faire à la dernière minute.

Trouver des nouveaux clients est également une tâche qui peut être compliquée. Qu’elle est ta stratégie pour trouver des clients ?

E : Je n’ai pas vraiment de stratégie. En fait, étonnamment, je n’ai quasiment jamais démarché. La plupart de mes clients sont venus vers moi grâce au bouche-à-oreille. J’en ai qui m’ont contacté via les réseaux sociaux, notamment sur LinkedIn. C’est un réseau qui est utile lorsqu’on est, comme moi, ingénieur en freelance, parce que cela nous offre pas mal de visibilité auprès de nos clients. Et aussi Yalink qui m’a apporté quelques clients. Il faut bien le souligner.

On sait que la vie n’est pas un long fleuve tranquille, qu’elle a été la difficulté que tu as rencontré en tant que freelance ?

E : Arriver à gérer sa trésorerie, relancer les factures parce que des fois, les clients, ce n’est pas toujours de mauvaise volonté, mais c’est un peu de l’étourderie ou de l’oubli. Parce que, cela fait partie des choses qui ne sont pas toujours faciles au quotidien.

Tu nous parles de ta trésorerie, est-ce que tu fais appel à un comptable pour gérer les comptes de ta société ?

E: Oui, je fais appel à un comptable. Il s’agit d’un ami à moi. Cela me permet d’être à jour sur toute la partie financière de mon entreprise.

Pour finir notre entretien, peux-tu nous partager tes astuces pour ceux qui souhaiteraient se lancer dans le monde du freelance ?

E : Et bien j’encourage à être freelance, c’est vraiment quelque chose de très sympa. On a une liberté et au moins on se sent très responsable. On voit le fruit de notre travail en tant qu’ingénieur mécanique en freelance.

Vous souhaitez devenir, freelance en tant qu’ingénieur, comme Emeric, inscrivez vous directement à notre application pour découvrir nos missions disponibles sur notre application.

Vous voulez recevoir des missions gratuitement ? ​

Taha-freelance bis

L'auteur

Picture of Clémentine Chartier
Clémentine Chartier
Chargée de Communication et Marketing, Clémentine Chartier aime créer et partager des contenus utiles à la communauté des freelances spécialisés dans le BTP.
Partagez cet article

Sommaire

Yalink la plateforme freelance BTP & Industrie

Contactez nous

Envie de connaître ton positionnement tarifaire ?

Obtiens gratuitement notre baromètre des tarifs freelances 2023 !